Présentation du jury l’édition 2017

 

JURY DU PRIX VISION (RÉALISATRICES ÉQUITABLES)

ISABELLE HAYEUR

Productrice, scénariste et réalisatrice, Isabelle Hayeur a écrit et réalisé trois longs métrages de fiction : « La bête de foire » (1993), prix Luce-Guilbault aux Rendez-vous du cinéma québécois, « Les Siamoises » (1999), présenté au prestigieux London Institute of Contemporary arts et « Le Golem de Montréal » (2004), film d’ouverture du festival du film pour enfants de Montréal. Elle poursuit parallèlement une démarche d’adaptation au cinéma d’oeuvres pour la scène et signe, au fil des années, une vingtaine de films et vidéos avec des chorégraphes telles que Ginette Laurin, Marie Chouinard et Susan Marshall à New York. Son dernier court métrage, « Une courte histoire de la folie » (2015), a été vu en compétition officielle dans plusieurs festivals  internationaux, dont Amsterdam, San Franciso, Bucarest, Kyoto et Moscou. Le film a remporté le prix de la meilleure oeuvre canadienne francophone au FIFA 2015 , ainsi que des mentions spéciales dans plusieurs festivals internationaux. Elle est membre fondateur et présidente de Réalisatrices Équitables.

MARIE-HÉLÈNE PANISSET

Marie-Hélène est réalisatrice, scénariste et productrice. Elle a produit et co-réalisé entre autres le long métrage de fiction « Lucidité passagère » sorti en 2010, avec Hélène Florent, Daniel Parent, Mario Saint-Amand et Maxim Roy. Plus récemment elle a réalisé et produit le long métrage documentaire « Une nuit sans lune : Boat People 40 ans après ». Elle se distingue par sa polyvalence et son engagement social. Marie-Hélène est vice-présidente de Réalisatrices Équitables ainsi que de Women in View à Toronto.

SYLVIE VAN BRABANT

Originaire de Saint-Paul, en Alberta, installée au Québec depuis 1976, Sylvie Van Brabant est une réalisatrice chevronnée du documentaire. Elle réalise depuis 30 ans des films qui portent sa signature très personnelle et incitent à réfléchir sur l’acceptation des différences, la santé des femmes, le besoin d’affirmation créative des jeunes, le respect des droits de l’homme et l’environnement. Cofondatrice des Productions du Rapide-Blanc, elle en assume la direction avec passion, depuis 1984. Rapide Blanc a produit de nombreux documentaires marquants reconnus pour leur facture cinématographique souvent singulière, de même que leur impact social et politique indéniable, et lauréats de nombreux prix au Canada et à l’étranger. Sylvie Van Brabant milite pour le documentaire d’auteur depuis 20 ans, siégeant de 2008 à 2010 sur l’exécutif de Doc Québec et celui de l’Observatoire du Documentaire. Elle a été membre du conseil d’administration de Hot Docs, de l’ARRQ, et a démarré le mouvement Urgence Documentaire, dans les années 1990.

JURY DU PRIX INIS-ÉMERGENCE (INIS)

CAROLINE BERGOIN

Française désormais bien établie au Québec, Caroline Bergoin est titulaire d’une maîtrise en art contemporain et nouveaux médias, signe de sa curiosité et de son insatiable intérêt pour les pratiques artistiques à la croisée des arts plastiques et du cinéma. La découverte du patrimoine cinématographique québécois, et notamment des trésors documentaires de l’ONF, s’avère décisive dans son parcours et la pousse à s’investir aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal. Son coup de cœur pour ce genre s’affirme et la convainc d’intégrer le programme de Documentaire de L’inis, au profil producteur. Elle y produira notamment le film « À trois pas de la scène » réalisé par Judith Plamondon qui se mérite le Prix du Meilleur film étudiant lors de la 33ème édition des Rendez-vous du Cinéma Québécois.

 

Après son cursus, Caroline se joint en 2014 à l’équipe d’Idéacom International en qualité de coordonnatrice de production de documentaires, séries et miniséries dont plusieurs coproductions internationales. Parallèlement à son travail, Caroline continue de collaborer à la production de courts métrages, dont le court métrage de fiction «[molk] » réalisé par Terence Chotard et Raphaël J. Dostie et sélectionné lors de la dernière édition du Festival du Nouveau Cinéma à Montréal. Elle produira en 2016 leur nouveau film avec le soutien de la Sodec.
 

JEAN HAMEL

Depuis plus de 30 ans, Jean Hamel a fait sa marque dans le milieu de la culture et des communications en dirigeant, entre autres, les services de communications et de développement des clientèles de la Cinémathèque québécoise de 1991 à 2000. Il a par la suite occupé le poste de cyberéditeur du site Internet de TVA et contribué à la refonte graphique et éditoriale du mensuel Qui fait Quoi. Au sein de l’organisme Culture Montréal, il a coordonné la présentation d’un colloque international sur les responsabilités culturelles des grandes agglomérations et soutenu les travaux de chercheurs américains venus examiner la situation de Montréal dans le domaine de l’économie créative.

 

Au début des années 1980, il a dirigé l’Association pour le jeune cinéma québécois et le Festival international du film super 8 du Québec. Il a également travaillé pour l’Institut québécois du cinéma à titre de chargé de projet. Il siège au conseil d’administration de la revue 24 images et de l’organisme Ciné Tapis Rouge. Il est directeur du Service des communications et de marketing de L’inis depuis octobre 2004.

RICHARD JUTRAS

Après ses études en cinéma, Richard Jutras amorce sa carrière comme réalisateur et créateur de bandes-son. Par la suite, ses réalisations connaissent un succès immédiat. Par exemple, «Kid Kodak» est récipiendaire de deux Golden Sheaf Award dans les catégories Meilleur montage et Meilleure dramatique ; et « Musique pour un siècle sourd » obtient un Prix Opus et le prix Rogers Communications. Le succès est tant national qu'international. 

Son film « Hit and Run », présenté au Gala des Prix Lumières à Paris, s'est retrouvé en compétition officielle dans divers festivals internationaux et a remporté le Bayard d'Or au Festival international du film francophone de Namur ainsi que le Jutra du Meilleur court métrage en 2003. Son plus récent court métrage, « Rendez-vous dans l’inachevé » sorti en 2007, a remporté le prix du Meilleur court métrage à l’International Meeting of Cinema, TV, video & multimedia à Avanca au Portugal. Son premier long métrage de fiction, « La belle empoisonneuse » a pris l’affiche des salles de cinéma à l’automne 2007. Parallèlement à d'autres projets d'envergure, le cinéaste Richard Jutras est responsable du profil Réalisateur au sein du comité pédagogique du programme Cinéma de L’inis en plus d’être Tuteur au sein du programme Écriture de long métrage.

JURY DU PRIX DU MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE (ONF)

 

ROBIN MCKENNA

Robin McKenna est la réalisatrice et productrice de The Gift, un documentaire long métrage et un projet multi-plateformes inspiré par le livre de Lewis Hyde : The Gift: Creativity and the Artist in the Modern World. Elle a également produit et co-réalisé Médecine, un long métrage documentaire à propos de l’ayahuasca. Elle termine en ce moment le film Crow, mêlant le documentaire et animation, à propos d’une jeune fille, de sa grande soeur, unies par la “magie du corbeau”. Son film L’Experience de la Grande Guerre a remporté le prix Founders au festival de film de Yorkton en 2007. Elle a également travaillé à la direction photo sur les films City of Borders (Berlinale, Hot Docs 2008) et The Take (Meilleur documentaire AFI, 2004). Robin Mckenna participé à La Course Destination monde en 1997-1998.

 

NATHALIE CLOUTIER (ONF)

Après une formation dans le domaine des arts et des lettres, Nathalie Cloutier collabore à plusieurs projets de création théâtrale. En 1998-1999, sa participation à La Course destination monde l’amène définitivement vers le cinéma. C’est en 2003 qu’elle entre à l'ONF. D'abord coordonnatrice de production, elle travaille successivement au sein des équipes du Studio A, de l’unité de coproduction internationale et du Studio du Québec du Programme français. Après avoir suivi une formation au Programme documentaire de l’Institut national de l’image et du son (INIS), elle revient à l’ONF.

 

Depuis novembre 2010, Nathalie Cloutier assure la fonction de productrice au Programme français de l’ONF. Elle multiplie les expériences interactives, notamment avec Trou Story Web, un site interactif qui accompagne la sortie du film de Richard Desjardins et Robert Monderie, Ici, chez soi – Le coût réel de l’itinérance, un documentaire Web qui remporte plusieurs prix, et Toi, moi et la Charte, un projet réalisé par Jérémie Battaglia et Vali Fugulin, avec la collaboration du magazine Urbania. En dehors de la sphère interactive, elle produit et coproduit de nombreux longs métrages documentaires qui se démarquent sur la scène nationale et internationale dont : Le commerce du sexe d’Ève Lamont,  Les 18 fugitives de Amer Shomali et Paul Cowan et Le profil Amina de Sophie Deraspe. Cette année, elle a lancé les films Un journaliste au front de Santiago Bertolino et Waseskun de Steve Patry. 

 

DOMINIC DESJARDINS

 Producteur exécutif du Studio de la francophonie du Programme français depuis 2013, Dominic Desjardins est producteur, réalisateur et scénariste depuis 1997. Il a fait sa marque en francophonie canadienne au travers de plusieurs productions, dont l’émission de télévision Volt (TFO, 2006-2008). Il signe également deux longs métrages : Le divan du monde (Zazie Films, 2009) tourné d’un océan à l’autre dans la francophonie canadienne et lauréat, entre autres, du prix du meilleur film de la francophonie canadienne aux Rendez-vous du cinéma québécois 2011, et La Sacrée (Balestra Productions inc., 2011), prix du public du Festival du film de Hamilton. En tant que producteur exécutif à l’ONF, il a travaillé avec la relève sur les projets du concours Tremplin 2014 et 2015, avec Renée Blanchar pour Les héritiers du club (2015), et avec Rodolphe Caron pour Simplement Viola (2016). Il a travaillé à titre de producteur sur deux des projets Tremplin (Femmes debout et Mes réseaux sociaux et moi, La dernière clé), pour Les mots qui dansent, d’Yves Étienne Massicotte (2014), ainsi que pour De Sherbrooke à Brooks, de Roger Parent (2016). Dominic Desjardins entretient une connaissance approfondie des aspects artistiques et communautaires de la francophonie canadienne, notamment en raison de ses mandats à la présidence du Front des réalisateurs indépendants du Canada et au conseil d’administration de la Fédération canadienne culturelle française. Participant de la Course destination monde (Radio Canada, 1997-1998), Dominic Desjardins est diplômé du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris.

JURY PRIX DIVERSITÉ (FESTIVAL DU CINÉMA DU MONDE DE SHERBROOKE

DENIS HURTUBISE

Jean-Paul Hurtubise, le père de Denis, ayant fait carrière chez un grand distributeur américain pendant une trentaine d'années, Denis baigne dans le cinéma depuis l’enfance. Il a cumulé différentes expériences dans le milieu, de l’expédition à la distribution, pour trouver sa vocation dans la programmation des salles de cinéma en région. En d’autres mots, son entreprise conseille chaque semaine plus de 50 cinémas québécois au niveau de leur programmation. C’est donc dire qu’il voit un nombre impressionnant de films chaque année et qu’il est bien au fait des tendances cinématographiques. En 2011, la famille Hurtubise a fait l’acquisition de La Maison du Cinéma de Sherbrooke, qui présente chaque année l’une des programmations les plus diversifiées au Québec. Depuis, le but premier de La Maison du Cinéma est d’en offrir toujours plus aux cinéphiles de la région.

 

MALIKA BAJJAJE

(née au Maroc et Sherbrookoise depuis 1998) est la directrice générale du Festival cinéma du monde de Sherbrooke (FCMS), ainsi que son initiatrice et cofondatrice avec Denis Hurtubise (président de La Maison du Cinéma). Ce Festival comble les cinéphiles en leur offrant une centaine de films de qualité d’ici et d’ailleurs (longs et courts métrages, de fiction et documentaires). Mme Bajjaje est aussi directrice générale du Festival des traditions du monde de Sherbrooke (FTMS) depuis décembre 2013, organisme pour lequel elle a initié de nombreux projets, tels que des pavillons thématiques, et qu’elle a présidé de 2007 à 2013. D’ailleurs, le Festival cinéma du monde de Sherbrooke a vécu ses premiers balbutiements en 2011 au FTMS lors de projections de films en partenariat avec Le Groupe Via le Monde. Malika Bajjaje cumule également les postes de responsable, administratrice et bénévole au sein de diverses tables de concertation et conseils d’administration d’organismes sherbrookois valorisant les échanges interculturels. En juin 2016, Malika Bajjaje a reçu la médaille de l’Assemblée nationale du Québec pour ses 

accomplissements qui portent tous sa marque, soit l’innovation et le rapprochement entre les cultures. 

 

 

CATHERINE VIAU

Productrice de télévision,  Catherine Viau est vice-présidente du Groupe Via le Monde Inc., un consortium de production audiovisuelle fondé en 1967 par son associé Daniel Bertolino ( Prix du Québec 2013, Membre de l’Ordre du Canada 2015).  Elle a produit tous les films du Groupe depuis 1983, avec Daniel Bertolino. Elle a assuré la distribution du catalogue à l’international et participé aux grands marchés.  Elle est aussi l’auteur et la réalisatrice de plusieurs documentaires. Elle a initié de nombreuses coproductions internationales (incluant des coproductions officielles) dans le domaine du documentaire, de la fiction et des programmes pour enfants.  Elle pilote aussi les dossiers relatifs à la conservation, la numérisation et la commercialisation du riche patrimoine du groupe. En mai 2016, elle vient de terminer la coscénarisation et la coréalisation avec Daniel Bertolino du film Le mythe de Napoléon au Canada français, d’après l’oeuvre de Serge Joyal, pour SRC et RDI. Elle a collaboré à la programmation des trois premières éditions (2014-2015-2016) du Festival cinéma du monde de Sherbrooke.

Nous Joindre

  • Facebook Social Icon
  • Vimeo Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • bg_button_cine_2

Course des régions pancanadienne
332, rue Laurier
Sherbrooke (Québec) J1H 4Z5

Courriel : info@coursedesregions.com

Partenaires

© La Course des régions pancanadienne